Modèle mandat de représentation d`une société

En politique, un mandat est l`autorité accordée par une circonscription pour agir comme son représentant. [1] voyons en profondeur les chiffres du mandat et du pouvoir tels qu`ils sont conçus dans le code civil espagnol: les élections, en particulier celles avec une grande marge de victoire, et sont souvent dites de donner au gouvernement nouvellement élu ou au fonctionnaire élu un mandat implicite pour mettre en œuvre certaines politiques. [2] lorsqu`un gouvernement cherche à réélire, il peut introduire de nouvelles politiques dans le cadre de la campagne et espérer obtenir l`approbation des électeurs, et dire qu`ils recherchent un «nouveau mandat». – Un mandat avec représentation ou représentant, lorsque le mandataire travaille pour le compte des représentants représentés et au nom du mandant. Manifestant sa représentation, il agit au nom du commettant. – Mandat sans représentation ou simple, quand il n`y a pas de pouvoir et quand, l`avoir, le représentant ne l`utilise pas. Elle concerne des tiers en son nom propre, agissant au nom des personnes représentées, mais en son nom propre. Le mandat et le pouvoir n`ont besoin que d`une personne qui a des instructions précises ou des facultés pour effectuer la même chose. Ils sont également connus comme le pouvoir, et bien qu`il soit généralement notarial, il n`a pas à être toujours de sorte que sa validité est reconnue. Dans le reste, les deux chiffres ont les mêmes caractéristiques, même parfois ils sont embauchés de façon mitigée (comme nous l`avons vu auparavant, le mandat avec la représentation).

Le concept d`un gouvernement ayant un mandat légitime de gouverner par le biais de la juste victoire d`une élection démocratique est une idée centrale de la démocratie représentative. Les nouveaux gouvernements qui tentent de mettre en place des politiques qu`ils ne rendent pas publiques au cours d`une campagne électorale ne sont pas d`un mandat légitime pour mettre en œuvre de telles politiques. Le contrat de pouvoir est un pouvoir qui ressemble beaucoup à un mandat. La principale différence réside dans le fait que le mandat est un contrat pour la réalisation d`une obligation précisée par les parties et exige donc l`acceptation du mandataire. Alors que le pouvoir est une déclaration de volonté unilatérale de celui qui veut être représenté. Elle n`exige pas l`acceptation par la procuration parce qu`une obligation spécifique n`est pas convenue, mais générale pour diverses actions au nom des représentés. Un exemple de mandat: un créancier qui autorise une personne à traiter la perception de sa dette. Dans le mandat, une personne est obligée de réaliser, pour son propre compte ou au nom d`autrui, des actes ou des services relatifs à la gestion d`une ou de plusieurs questions, avec ou sans rémunération. Par conséquent, il s`agit d`un pouvoir qui vise à embaucher une personne pour fournir un service ou à faire quelque chose, en son propre nom ou au nom des représentants. Nos lois nous permettent d`accomplir le mandat, par lequel une personne habilite une autre à exécuter pour elle certains actes juridiques. À la différence du contrat de médiation et de courtage, d`un bail de services ou d`un contrat de travail, le mandat et la procuration peuvent être signés par des particuliers et des professionnels sans relation de travail antérieure, sur la base de la fiducie et doivent être représentés dans certains actes juridiques.

Dans certaines langues, un «mandat» peut signifier un siège parlementaire gagné lors d`une élection plutôt que la victoire électorale elle-même. Dans le cas où un tel mandat est lié aux souhaits de l`électorat, c`est un mandat impératif, sinon il est appelé «libre». Par exemple, le pouvoir d`administrer une société permet au mandataire de signer des accords et des contrats (obligations contractuelles) au nom des représentants.

Comments are closed.